Le fil d'argent - Rebecca Greenberg

16 janvier 2018


Editions : Auto-édition

Date de sortie : 26 août 2017

Nombre de page : 473


Merci à Rebecca Greenberg pour ce service presse ! 


Résumé 

Thomas Gordon, journaliste d’investigation au New-York Daily News, voit son existence basculer un jour de blizzard. Et rien ne l’avait préparé à ça.

Comment reprendre le cours de sa vie lorsque l’on se retrouve soudain doté de dons paranormaux ? Comment rester les pieds sur terre lorsque l’on peut désormais sortir de son corps et dépasser les limites de l’Espace et du Temps ?

Bientôt les coïncidences s’accumulent et un puzzle hallucinant prend forme… Pour ne pas devenir fou, Tom devra s’engager corps et âme dans l’enquête la plus incroyable de sa vie, où Passé et Présent se trouvent étroitement liés.

Et si rien n'était dû au hasard ? 


Mon avis

Qui n'a jamais rêvé, à un moment de sa vie, de pouvoir voyager dans l'espace et dans le temps ? Pour pouvoir découvrir des choses auxquelles nous n'auront jamais accès, des pans de notre histoire qui sont tout juste "imaginables" à travers les livres et les différents musées qui en font hommage. C'est le mystérieux don dont Thomas se retrouve affublé, suite à un violent accident qui l'a plongé pendant plusieurs mois dans un profond coma.

Il se rends compte que ce don peut non seulement lui permettre d'avoir certains avantages pour son travail de journaliste mais, surtout, qu'il ne contrôle pas certains de ses voyages. Il se retrouve plongé au coeur de l'occupation allemande en France,  où un mystère vient sans cesse attiser sa curiosité.

En parallèle, nous suivons l'histoire d'un jeune juif courageux, qui cherche à préserver sa famille des "dispositions" prises à l'égard de son peuple, sans savoir réellement ce qui les attend.

Cet entremêlement des deux histoires est tout simplement au top. Je trouve que ce roman est très bien écrit, et le sujet qu'il traite est très intéressant. On ne tombe pas dans l'excès de passages cruels, de larmoyements qu'il est facile d'atteindre quand on aborde ce genre de thème.

J'ai toutefois trouvé certaines longueurs malgré l'intérêt que je portais à ce roman. J'ai quelques fois un peu décroché, malgré mon envie d'aller jusqu'au bout et de connaître le dénouement de cette histoire. Mais ça a quand même été rare, et il s'agissait de moments nécessaires pour le déroulement du récit.

Le fil d'argent est donc une bonne lecture pour moi, que je recommande chaudement !

L'éveil - Iléana Métivier

11 janvier 2018




Editions : Auto-édition

Date de sortie : 6 janvier 2017

Nombre de pages : 615

Merci à Iléana Métivier pour ce service presse ! 





Résumé


Aëlle, issue du milieu altermondialiste, se bat pour sauver l'Éducation Nationale, menacée de privatisation par l'État. Blessée lors d'une manifestation, elle va malgré tout travailler à la villa des Riveria, où elle rencontre Sloann, ce riche héritier. Ils se disputent aussitôt : vu son discours antigouvernemental, la jeune fille n'a-t-elle pas provoqué les Policiers ? 


Ils n'ont rien en commun, excepté leur curiosité et leur ouverture d'esprit les poussant aux échanges vifs et argumentés.



Mode de vie, carcans sociétaux, écologie et blessures transmises par l'éducation... De discussions engagées en confidences, de querelles en réconciliations, les deux jeunes adultes apprennent à se connaitre. Au-delà de leur attirance mutuelle, leur monde intérieur vacille.

Mon avis

Après "Seconde chance", il est temps pour moi de découvrir le deuxième roman d'Iléana Métivier, cette fois en auto-édition.

Avec ce nouveau récit, l'auteur plonge une nouvelle fois dans les méandres tortueux de l'esprit humain. Aëlle est une jeune femme volontaire, vivant en communion avec la nature, et fortement opposée au gouvernement. Alors qu'elle va remplacer sa mère comme blanchisseuse au sein d'une famille aisée, elle rencontre Sloann, aux idées complètement opposées aux siennes.

Pourtant, petit à petit, Aëlle et Sloann vont créer une relation basée sur les longues discussions et débats opposant leurs convictions les plus profondes. La jeune femme va éveiller le doute dans l'esprit formaté par les activités familiales et l'avenir brillant dans les activités boursières que son père à prévu pour lui.

J'ai eu un énorme coup de coeur pour Sloann. Son côté torturé, cet environnement qui parait pourtant idéal de l'extérieur, mais qui le ronge... Je lui ai trouvé une profondeur et une humanité touchante.

Pour ce qui est d'Aëlle, j'ai eu un peu plus de mal au début. Si on comprends tout de même vite que l'intention n'est pas d'avoir un côté moralisateur, on retrouve un peu cette sensation lors des premiers débats échangés. Son discours me touche beaucoup et pousse à penser autrement, c'est une vraie leçon de vie.

On sent que l'auteur s'est beaucoup documentée, et elle aborde le sujet avec passion, beaucoup de douceur et a su bercer ce roman engagé d'une belle romance.